banniere33

Téo Courant de la Mini News #33 : « Dans l’intimité de l’extimité ! »*

Cette semaine, Monsieur Téo voudrait vous parler du phénomène d’extimité.

Mise en lumière par Serge Tisseron 1, cette tendance sociale est de plus en plus favorisée par Internet et les réseaux sociaux.

L’extimité, c’est quoi au juste ?

C’est un mouvement qui pousse chacun à mettre en avant une partie de sa vie intime, autant physique que psychique. D’une certaine façon, il s’agit de se montrer pour exister, de s’exposer pour se construire

Comme l’évoque Serge Tisseron, dans son ouvrage « Intimité et extimité » : « le désir d’extimité est inséparable du désir de se rencontrer soi-même. » Le partage étant au cœur du lien social, il est essentiel pour l’être humain de communiquer sur son monde intérieur.

Ce qui est nouveau aujourd’hui, ce n’est pas l’existence de ce phénomène, mais plutôt sa revendication. Eh oui, combien de personnes voit-on utiliser les réseaux sociaux pour rendre visible leur vie ?

4540337

Mais alors, d’où vient cette nécessité d’afficher publiquement son intimité ?

Comme évoqué dans la Mini-News #30 : « dans une société où les réseaux sociaux favorisent l’expression de chacun, il devient nécessaire de développer une personnalité unique pour se différencier de la masse ».

Or, en publiant des images ou textes sur soi, on favorise la création de son identité. La publication et le partage d’éléments intimes permettent de façonner son image.

ExtimiteSergeTisseron

D’accord, mais le désir d’extimité ne devient-il pas excessif sur Internet ?

La question de la digression entre extimité et exhibition se pose forcément à l’heure actuelle et surtout chez les adolescents qui sont à un âge où le développement personnel est important.

Ils ont souvent tendance à vouloir en faire trop pour attirer l’attention. Le risque étant de fournir des informations que l’on pourrait regretter un jour… comme une sorte de tatouage de données 2.0.

Certes ce besoin cache un risque narcissique, mais il abrite surtout une quête de construction personnelle et relationnelle. On se dévoile à l’autre pour mieux se révéler à soi.

En bref, « je vois et je suis vu donc je suis »2.

 

Illustration de la couverture : Camille Etienne

1 – Serge Tisseron est psychiatre, docteur en psychologie et psychanalyste, chercheur associé habilité à diriger des recherches (HDR) au Centre de Recherche Psychanalyse Médecine et Société à l’université Paris VII Denis Diderot.

2 – Citation de J.Birman